Avortement clandestin: attention!

Danger

Il y’a quelques années, lors de ma spécialisation en gynécologie, nous avons été confronté à un cas stupéfiant et anecdotique de (tentative) d’avortement clandestin.

Nous avons reçu en urgence une patiente qui présentait un tableau de douleurs abdominales intenses accompagnées d’un saignement génital, le tout dans un contexte de retard de règles de plus de 2 mois.

La patiente était venue dans le service 3 mois plutôt pour faire une contraception et avait opté pour la méthode injectable.

Deux mois après l’injection, elle était revenue pour signaler une absence de règles. Le médecin lui avait alors précisé que cette absence de menstrues était un des effets secondaires de la contraception par injectable, comme cela lui avait été dit lors de son conseling pré-contraception.

La patiente ne semblait pas convaincue et une échographie à été faite pour lui prouver que cette aménorrhée n’était pas due à une grossesse.

Quand elle a donc été reçue dans ce tableau d’urgence abdominale, nous avons cru que nous avions fait un mauvais diagnostic lors de son échographie précédente. Nous étions vraisemblablement passé à côté d’une grossesse extra utérine qui venait justement de se rompre, créant une hémorragie responsable des douleurs et du saignement.

La patiente a donc été immédiatement conduite au bloc opératoire pour une laparotomie.

Lorsque nous avons ouvert l’abdomen, devinez ce que l’on y a découvert …..

Un tuyau!!!!

Oui, un tuyau, plus précisément, une tubulure comme celle que l’on utilise pour placer une perfusion !!!

tubulure

Cette tubulure était entortillée autour des intestins et, fort heureusement, elle ne les avait pas perforés.

Mais d’où venait ce tuyau?!?!? Ce n’est pas possible cela!
Un tuyau au milieu des intestins, dans la cavité abdominale?!?!

Il s’agissait de la 1ère intervention chirurgicale de la patiente donc cela ne pouvait même pas être du à un oubli lors d’une chirurgie antérieure.
De plus, ce genre de tubulure n’était utilisé que pour les perfusions.

Évidemment la tubulure a été enlevée, la cavité abdominale soigneusement nettoyée et refermée.
Après son réveil, nous lui avons demandé de nous expliquer, par quel miracle, une tubulure de perfusion a été retrouvée dans son ventre.

Elle a fini par expliquer que lorsqu’on lui avait expliqué, quelques jours auparavant que son absence de règles n’était due qu’à la contraception , elle n’avait pas été convaincue. Croyant qu’elle était enceinte (grossesse indésirée apparemment) elle est allé voir un guérisseur traditionnel pour se faire avorter!!!!
Ce dernier lui avait confirmé qu’elle était bien enceinte. Il lui avait expliqué qu’en fait, les médecins ne voulaient pas accepter la grossesse car ce serait un aveu d’échec de la méthode contraceptive.

Ce guérisseur-plombier-chirurgien-gynécologue-obstétricien-extra-lucide lui avait donc enfoncé ce tuyau dans son intimité, (dans le vagin !!!!) et lui avait demandé de l’enlever lorsque les saignements commenceraient.

Malheureusement, lorsque les douleurs ont débuté, elles étaient trop intenses et surtout, elle ne retrouvait plus le bout du tuyau mis dans son intimité!
Nous étions médusés, ahuris!

Il fallait absolument mettre hors d’état de nuire ce danger ambulant. Nous avons donc exigé de la patiente les coordonnées complètes de son guérisseur-plombier-chirurgien-gynécologue-obstétricien-extra-lucide.

Renseignements pris, ce dernier avait en fait sa petite boutique de médicaments traditionnels dans un quartier pas trop loin de l’hôpital , à Fass, et il y proposait toutes sortes de produits abortifs ! C’était d’ailleurs dans son arrière boutique, (son bloc opératoire?!?!? ) que le tuyau a été introduit dans l’intimité de la patiente!!!
Le cas a été exposé au staff et la décision a été prise de contacter la police pour dénoncer ce cas d’une gravité extrême!

Les tradipraticiens sont certes tolérés voire même parfois encadrés pour pouvoir allier médecine moderne et médecine traditionnelle dans nos pays mais, c’est quand il s’agit de phytothérapie!

Mais, dans ce cas d’espèce, non seulement l’avortement clandestin est interdit par la loi au Sénégal, mais, manifestement, les limites de la tolérance avaient été largement franchies!

Pour pouvoir le confondre en flagrant délit, un stratagème a été proposé: un de nos collègues a été chargé de se rendre dans sa boutique pour soit-disant s’approvisionner en produits abortifs divers.

Notre collègue, très inspiré, est allé donc voir le guérisseur-plombier-chirurgien-gynécologue-obstétricien et s’est fait passé pour un revendeur de produits abortifs. Il a donc commandé une grosse quantité de produits dont le tuyau avorteur!

Devant l’ampleur de la commande, rendez-vous a été pris quelques jours après pour la livraison.

Les policiers, contactés par voie officielle, sont donc venus dans la boutique au moment de la transaction et l’ont arrêté en flagrant délit mettant ainsi fin à sa carrière (longue ou courte? le saura-t-on jamais?) de guérisseur-plombier-chirurgien-gynécologue-obstétricien-avorteur.

Épilogue:
Aux dernières nouvelles, l’accusation retenue contre notre guérisseur-plombier-chirurgien-gynécologue-obstétricien-avorteur n’a pas été celui d’avortement clandestin car il n’y avait pas de grossesse de toute façon, mais plutôt celui d’exercice illégal de la médecine!
Quant à la patiente, elle l’avait échappé belle et s’en tire avec une cicatrice abdominale et une sérieuse remontée de bretelle de la part des médecins et de la police.

🙂
A bon entendeur ….

Toubibadakar

The following two tabs change content below.
Je suis toubib! Docteur si vous voulez, gynécologue obstétricien plus précisément! Je suis né à Dakar, j'y ai grandi et fait toutes mes études du CI à la Spécialisation. J'adore écrire presque autant que mon boulot. Il m’arrive souvent d’écrire de petits articles biographiques sur ma vie de médecin à Dakar, et au Sénégal surtout, lors de mes missions en brousse. Je compte bien vous dire ici: pourquoi, comment, quand , ou, ma vie avec mes patient(e)s, sans mes patients, contre mes patients et pleins d’autres choses encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *