SPM-660x500Le cycle menstruel, c’est la vie !

Le cycle menstruel débute le 1er jour des règles. Il se met en place alors un enchevêtrement très complexe d’actions hormonales que l’on va essayer de raconter comme un conte des milles et une nuit.

Tout débute dans le cerveau, qui donne l’ordre aux ovaires de mettre de « l’engrais » dans l’utérus. Cet engrais va préparer le champ dans lequel, s’il ya fécondation, l’œuf sera enfoui comme une graine. Ce champ c’est la muqueuse utérine ou endomètre.
Le cerveau va aussi demander à un des 2 ovaires de faire une élection de « Miss-ovule » et de choisir parmi les ovules, la plus jolie et la plus parfaite pour se « marier » avec le spermatozoïde.

En même temps, le cerveau ordonne aux seins de commencer à préparer les usines qui vont fabriquer le lait pour le futur bébé. 
Le cerveau, véritable chef d’orchestre, va aussi demander aux organes génitaux externes de se préparer en vue de la nuit nuptiale de fécondation. Le cerveau va ainsi préparer tout le corps à une éventuelle future grossesse. Cette première partie de préparation du corps est de durée variable : 11 à 21 jours selon les femmes.

IMG_4266-0.jpg

Lorsque la Miss a été choisie, le jour où elle reçoit sa couronne correspond au jour de l’ovulation ! Elle quitte alors l’ovaire et va attendre son esclave-spermatozoïde dans une clairière appelée l’ampoule situé dans la trompe. 
La Miss va attendre là-bas son prince qui lui, entre temps peut-être aura chevauché de la terre à la lune pour la chercher. Si l’esclave-spermatozoïde n’arrive pas dans les 48h après l’élection-ovulation, la Miss va….mourir.

glaire

Pendant ce temps, s’il ya eu rapport sexuel, le corps facilitera la progression de l’esclave spermatozoïde.
Si on est en période féconde, on lui ouvrira le col de l’utérus et on filtrera, grâce à la glaire cervicale, les plus valeureux, tout en retenant les handicapés, estropiés et autres invalides car, en réalité ils sont des millions de spermatozoïdes à tenter l’aventure mais, un seul d’entre eux vaincra, genre HIGHLANDER quoi ! MDR

11535922_1666342203587089_6441280558560668890_n

En période non féconde, la glaire sera cassante, infranchissable, acide et mortelle pour les spermato-esclaves, en plus le col sera fermé et s’ils parviennent quand même à passer, leurs réserves s’épuiseront avant l’arrivée de la miss, en retard !!
Il est impossible pour le corps de savoir à l’avance si l’esclave et la princesse se sont rencontrés dans la clairière. Surtout que, parfois, l’esclave, même s’il arrive au point de RV, n’arrive pas à convaincre la Miss de l’épouser et… ils meurent tous les deux

(Vous n’êtes pas les seuls à avoir des problèmes les gars, imaginez-vous : se taper 6 millions de km pour voir votre dulcinée pour se voir recaler ? mou kong leuu quoi!!)

Plus sérieusement, le cerveau, au bout de 14 JOURS exactement, s’il ne reçoit pas un message de l’utérus, du champ donc, disant que la graine d’amour a été semée, donne l’ordre d’arrêter toutes les procédures et de raser le gazon qui va être jeté et cela correspond….aux règles oui !!!

Les règles correspondent donc à l’échec de tout ce qui a été entreprit pour que, comme le disait notre Maître le Pr Afoutou, « l’empereur épouse l’esclave pour que naisse le Prince réformateur ! ».

Le jour où il n’y aura plus de Miss à préparer au mariage dans l’ovaire correspondra à la survenue de la ménopause.
Si par contre, le cerveau reçoit un signe comme quoi il ya eu mariage-fécondation, il donne alors l’ordre à la famille royale d’où est issue la Miss de continuer à subvenir aux besoins du jeune couple (qui ne fait plus qu’un…embryon) installé confortablement dans le champ utérus-endomètre.

Cette famille qui s’occupe du jeune couple en attendant leur autonomisation c’est le corps jaune. Lorsque le fœtus aura son propre placenta, véritable usine nourricière, le corps jaune cessera de fonctionner. 
Cette histoire correspond, grossièrement, au cycle menstruel. C’est donc une préparation, chaque mois, à partir de la puberté, du corps à prendre une grossesse. 

Les règles ne correspondent donc qu’à la face visible de l’iceberg que constitue le cycle menstruel. Les 14 jours d’attente du cerveau explique le calcul que l’on doit faire pour prédire le jour de l’ovulation.
La période féconde correspond à la durée de vie cumulée de l’esclave-spermatozoïde (4 jours avant ovulation) et de ma Miss capricieuse (les 2 jours).

Le cycle menstruel est donc, scientifiquement parlant, un ensemble de manifestations survenant dans le fonctionnement du corps de la femme et donc la manifestation la plus visible est l’apparition des règles. Son but essentiel est de préparer le corps de la femme à porter une grossesse.

Il dure entre 25 et 35 jours selon les femmes et cette variation dépend de la 1ère moitié du cycle car, la 2ème, moitié est fixe : 14 jours.

Le cycle menstruel se met en place à la puberté. La puberté survient chez la femme entre l’âge de 12 et 17 ans. S’il commence plus tôt, il s’agit d’une puberté précoce, s’il débute plus tard il s’agit d’une puberté tardive. Le cycle menstruel s’arrête à la ménopause, ménopause qui survient aussi entre 45 en 55 ans selon les femmes. Avant 45 ans, il s’agit de ménopause précoce, après 55 ans : ménopause tardive.

Une compréhension simplifiée du cycle menstruel permettra de comprendre aussi tout ou presque du fonctionnement et des dérèglements de l’appareil génital féminin.

Le cycle menstruel est donc une sorte de réplique, à l’échelle moléculaire et physiologique, de ce qui se passe dans la vraie vie dans
le corps du berceau de la vie qu’est le corps de la femme.

toubibadakar

The following two tabs change content below.
toubibadakar
Je suis toubib! Docteur si vous voulez, gynécologue obstétricien plus précisément! Je suis né à Dakar, j'y ai grandi et fait toutes mes études du CI à la Spécialisation. J'adore écrire presque autant que mon boulot. Il m’arrive souvent d’écrire de petits articles biographiques sur ma vie de médecin à Dakar, et au Sénégal surtout, lors de mes missions en brousse. Je compte bien vous dire ici: pourquoi, comment, quand , ou, ma vie avec mes patient(e)s, sans mes patients, contre mes patients et pleins d’autres choses encore.