La puberté est une étape cruciale dans la maturité physique et sexuelle de l’individu. 

Avec le développement des caractères secondaires, le jeune homme et la jeune fille voient leur corps changer, se métamorphoser.
Durant cette période, qui débute vers 12-13 ans chez la fille et un peu plus tard chez le garçon, de fortes pulsions sexuelles se mettent en place. La testostérone bout littéralement dans leurs veine et ils ont une libido à fleur de peau. 
Pour certains ados, cette période sera accompagnée de la fameuse crise pubertaire avec une tendance à la rébellion, au refus de l’autorité et à l’initiation au tabac ou à l’alcool.
Les 1ers amours commenceront a fleurir et la tentation du 1er baiser ou de la 1ère relation sexuelle sera très forte. 
Le rôle des parents est primordial durant la puberté.
Pour les filles d’abord, il serait souhaitable de leur expliquer l’origine de ces changements physiques et le mécanisme de survenue des règles. Certaines filles n’ayant pas été préparée à la venue de cette « hémorragie » cyclique se retrouve parfois déboussolée ou très gênée de tacher accidentellement leurs habits en allant à l’école.
Si vous lui achetez des soutien-gorge, achetez aussi des serviettes hygiéniques car, les deux vont de paires logiquement: seins et règles.
Selon la psychologie de votre fille, le discours que vous pourrez lui tenir sera axé sur:

– son nouveau statut de femme, elle n’est plus une fillette,

– l’interdit religieux des rapports sexuels avant mariage selon vos convictions spirituelles, 

– l’intérêt de se préserver jusqu’au mariage si cela fait partir de vos valeurs familiales ou religieuses,

– le risque de grossesse indésirable si jamais elle a des rapports sexuels, 

– le risque d’avoir des infections sexuellement transmissibles et insister sur le VIH,

– la vaccination contre le cancer du col de l’utérus. 
Avoir un discours calme et responsable est toujours plus utile que de proférer des menaces à la volée à chaque fois que vous trouverez son habillement indécent. 
Pour les garçons, le risque n’est pas des moindres.
Ici, les pères ont un rôle primordial à jouer et ils doivent impérativement soutenir la mère qui sera plutôt vue comme la « radoteuse de service ». 
L’autorité du père est souvent plus acceptée (ou crainte) par le jeune ados que celle de sa mère. 

Quoique, certaines mamans sont de véritables Dames de fer dont la poigne d’une main d’acier dans un gant de velours, dépasse largement celle des pères les plus sévères (comprendra qui pourra).
Donc, les conseils a prodiguer au jeune coq d’adolescent seront aussi axés sur:

– la religion,

– les infections, 

– le risque de grossesse, 

– et, si le cœur vous en dit, la contraception.
Je me souviens que mon père nous avait simplement dit que celui qui mettrait une fille enceinte serait simplement l’agneau du sacrifie le jour du baptême et il ne plaisantait pas! MDR. 
Ici aussi il n’y pas de formule miracle, tout dépend de l’éducation que vous avez reçue et celle que vous voulez transmettre, de vos rapports et de votre complicité avec vos enfants ou l’opportunité que vous avez à donner des conseils.
Est-il utile de rappeler que l’âge moyen du 1er rapport sexuel est de 14 ans alors vouloir penser que nos ados sont sages c’est jouer à la politique de l’autruche. 

Mieux vaut prévenir que guérir! 
A bon entendeur….
Toubibadakar 

The following two tabs change content below.
toubibadakar
Je suis toubib! Docteur si vous voulez, gynécologue obstétricien plus précisément! Je suis né à Dakar, j'y ai grandi et fait toutes mes études du CI à la Spécialisation. J'adore écrire presque autant que mon boulot. Il m’arrive souvent d’écrire de petits articles biographiques sur ma vie de médecin à Dakar, et au Sénégal surtout, lors de mes missions en brousse. Je compte bien vous dire ici: pourquoi, comment, quand , ou, ma vie avec mes patient(e)s, sans mes patients, contre mes patients et pleins d’autres choses encore.