L’infertilité du couple est l’incapacité du couple à avoir des enfants après 12 mois de vie commune avec des rapports sexuels réguliers et sans contraception.
Pourquoi 12 mois? Parce que la probabilité de tomber enceinte n’est que de 10% par mois en moyenne, même si vous avez des rapports sexuels durant la période féconde!
Si une femme tombait enceinte à chaque fois qu’elle avait un rapport sexuel en période féconde, imaginez ce que cela donnerait comme baby boom : une vraie surpopulation!
Dans nos pays où avoir un enfant est capital, l’infertilité est vécue comme un drame.
Dans la plupart des cas, la femme est souvent tenue pour seule responsable, à tort évidement.
Cela ouvre la porte à toutes sortes de brimades et de railleries, allant même jusqu’à proposer une seconde épouse au mari ; or, le problème vient très souvent de lui justement.
Ce que les gens ignorent (ou font semblant d’ignorer) c’est que dans les couples qui n’ont pas d’enfant :
– dans 33% cas le problème vient du mari,
– dans 33% des cas, le problème vient de l’homme et de la femme en même temps,
– et dans 33% des cas, le problème vient de la femme seule.
De ce fait, les hommes sont impliqués dans 33 à 66% des cas d’infertilité!!!

Il faut avouer que les hommes vivent souvent très mal leur infertilité :
– ils pensent, à tort, que remettre en cause leur fertilité c’est remettre en cause leur virilité (alors que cela n’a rien à voir!!!).On peut très bien avoir une vie sexuelle satisfaisante et avoir des problèmes de fertilité.
– ils refusent régulièrement de faire des bilans, notamment leur spermogramme, surtout quand on sait que le sperme doit être produit par une…masturbation.
– ils rechignent encore plus à se faire opérer ou à prendre des médicaments.
Un bon dialogue est indispensable dans le couple pour gérer délicatement une susceptibilité masculine ou un orgueil masculin, parfois mal placé et source de conflits.

Parfois aussi, l’infertilité n’est qu’apparente surtout lorsque la cohabitation entre les époux est irrégulière :
– mari immigré avec des séjours courts avec son épouse,
– couple polygame, mari absent lors de la période féconde de la femme,
– mauvais calcul de la période féconde, période durant laquelle, la femme peut tomber enceinte.

Il est bon de rappeler que pour tomber enceinte, plusieurs paramètres entrent en ligne de compte :
– la qualités des ovules : toute femme naît avec un stock de follicules contenant un ovule dans chacun de ses 2 ovaires : 300 en moyenne. Chaque mois, vous utilisez quelques follicules, la ménopause survenant lorsque le stock de follicules est épuisé.
– la qualité des spermatozoïdes : contrairement à la femme qui a un nombre d’ovule limité, les hommes fabriquent des spermatozoïdes tous les jours. Donc, un homme peut rester fécond toute sa vie durant à partir de la puberté. Il arrive que ces spermatozoïdes ne soient pas fabriqués en qualité ou en quantité suffisante, ce qui peut diminuer la fertilité de l’homme. Plusieurs pathologies peuvent être a l’origine de cette perturbation de la fabrication des spermatozoïdes.
– la qualité des voies génitales féminines et masculines : après l’éjaculation, les spermatozoïdes parcourent la quasi totalité des l’utérus pour aller dans les trompes à la rencontre de l’ovule. Certains obstacles comme des trompes bouchées ou des fibromes sous-muqueux ou les polypes peuvent les empêcher d’accéder à l’ovule. Une obstruction des voies spermatiques, par où passent le sperme lors de l’éjaculation, empêche aussi la sortie des spermatozoïdes.
– les bons jours de rapports sexuels ou la période féconde : la femme n’est féconde que 4 ou 5 jours par mois. Le tout est de pouvoir déterminer ces jours appelés période féconde.
Cette période féconde se situe autour du jour de l’ovulation.

La quasi totalité des femmes pensent que l’ovulation se fait le 14eme jour du cycle mais cela n’est valable que pour les cycles de 28 jours.
En rappel, pour régler définitivement ce sujet voici comment se fait le calcul:
Date d’ovulation = durée du cycle
– 14
Soit pour un cycle de 30 jours : 30-14 = 16 donc l’ovulation se fera le 16ème jour.
Pour un cycle de 25 jours : 25-14 =11, l’ovulation se fera le 11ème jour.
La période féconde sera donc entre 4 jours avant la date de l’ovulation et 2 jours après.
Il faut compter à partir du jour de l’arrivée des règles.
Ces calculs ne sont malheureusement valables que si le cycle est régulier.

Il existe d’autres méthodes plus compliquées de déterminer la période féconde surtout lorsque le cycle est irrégulier :
– monitoring de l’ovulation: faire une échographie chaque 2 jours, à partir de J8 pour surveiller la croissance de l’ovule.
– tes d’ovulation: ce sont des tests, comme des tests de grossesse, qui permettent de déterminer si la femme est en période d’ovulation (à partir des urines ou de la salive).
– l’examen de glaire cervicale: en période féconde, la glaire est filante et élastique alors qu’en période non féconde, elle est cassante.
– la mesure quotidien de la température: avant l’ovulation, la température est inférieure à 37 degrés alors qu’après l’ovulation, elle monte ET RESTE au dessus de 37 degrés. De ce fait, une mesure quotidienne, matinale de la température permet de produire une courbe qui montrera le jour précis de l’ovulation.

En conclusion, il faut retenir que l’infertilité est avant tout une histoire de couple.
Demander à la femme seule d’aller se soigner c’est perdre du temps et diminuer les chances du couple d’avoir un bébé.
Nous allons donc traiter d’abord l’infertilité masculine avant de revenir sur l’infertilité féminine et de proposer des solutions pour avoir ce bébé tant désiré.

Toubibadakar

The following two tabs change content below.
toubibadakar
Je suis toubib! Docteur si vous voulez, gynécologue obstétricien plus précisément! Je suis né à Dakar, j'y ai grandi et fait toutes mes études du CI à la Spécialisation. J'adore écrire presque autant que mon boulot. Il m’arrive souvent d’écrire de petits articles biographiques sur ma vie de médecin à Dakar, et au Sénégal surtout, lors de mes missions en brousse. Je compte bien vous dire ici: pourquoi, comment, quand , ou, ma vie avec mes patient(e)s, sans mes patients, contre mes patients et pleins d’autres choses encore.