Témoignage d’une excisée qui a perdu sa jumelle lors de l’excision.

Je suis née dans une famille très conservatrice, et je suis orpheline de mère.

Ma grand-mère paternelle a représenté la mère, dans la vie de ma jumelle et moi.

A l’âge de 10 ans, alors qu’on pensait y aller pour voir la famille, nous sommes allées au fouta pour y être excisées. Nous avons été mises à l’écart pendant plusieurs semaines à être formées pour devenir de bonnes maîtresses de maison avant de passer à l’épreuve finale qui se trouve être l’excision.

Je ne pourrais jamais oublier ce jour, ma sœur était la première a y passer suivie par moi et 3 autres cousines.

Elle a été maintenue par deux femmes qui n’avaient malheureusement pas assez de force pour l’empêcher de bouger, elles l’ont quand même excisé et elle a été blessée parce qu’elle gigotait beaucoup et à commencer à saigner en abondance.

Ces sorcières l’ont laissé de côtés afin de continuer avec nous en nous disant que si nous ne nous laissons pas faire nous allons subir le même sort que ma sœur.

J’ai été excisée ensuite en regardant ma sœur se vider de son sang, elle m’ont enlever l’intégralité de mon clitoris avant de me recoudre en laissant un ridicule petit trou pour nous empêcher d’avoir des relations sexuelles en dehors du mariage.

Avant la fin ma sœur avait déjà rendu l’âme ne pouvant plus supporter la douleur et vide de son sang.

Je ne me remettrai jamais, cet acte m’a enlever tout ce que j’avais de plus cher et aujourd’hui je leur en veux encore, comme si cela c’était produit hier.

Anonyme

The following two tabs change content below.
toubibadakar
Je suis toubib! Docteur si vous voulez, gynécologue obstétricien plus précisément! Je suis né à Dakar, j'y ai grandi et fait toutes mes études du CI à la Spécialisation. J'adore écrire presque autant que mon boulot. Il m’arrive souvent d’écrire de petits articles biographiques sur ma vie de médecin à Dakar, et au Sénégal surtout, lors de mes missions en brousse. Je compte bien vous dire ici: pourquoi, comment, quand , ou, ma vie avec mes patient(e)s, sans mes patients, contre mes patients et pleins d’autres choses encore.