Category / hôpital

  • 21 août 2015 - toubibadakar

    Une semaine à Wassadou

    Lundi 7h, il faut se lever, le travail commence à 8h. Le temps de prendre un bain et d’avaler un ptit déj et hop, au service. C’est un jour assez particulier ici, (et partout dans le monde je suppose), on a toujours beaucoup de patients, 40 à 65 en moyenne. Il s’agit en général de […]

    Read More
  • Dans certains pays les femmes boivent l’eau dans laquelle est trempée la rose de Jéricho pour faciliter l’accouchement.

    Read More
  • 4 juin 2015 - toubibadakar

    Avortement clandestin: attention!

    Il y’a quelques années, lors de ma spécialisation en gynécologie, nous avons été confronté à un cas stupéfiant et anecdotique de (tentative) d’avortement clandestin. Nous avons reçu en urgence une patiente qui présentait un tableau de douleurs abdominales intenses accompagnées d’un saignement génital, le tout dans un contexte de retard de règles de plus de […]

    Read More
  • La contraception est avant tout une histoire de couple ! Que ce couple soit légitime, illégitime, occasionnel.

    Read More
  • Acceptée des uns, décriée des autres, la contraception cristallise les passions

    Read More
  • Je suis arrivé á la maison médicale de Wassadou le 1er Avril 2006. Loin d’être un poisson d’avril, c’était le début d’une des plus belles aventures professionnelles (et humaine) que j’ai eu á vivre. Pour le citadin que je suis, il s’agissait de mon 1er séjour dans le monde rural de mon propre pays, je […]

    Read More
  • Il y a quelques années, lors de ma spécialisation, j’étais de garde à la maternité de l’hôpital de Pikine quand, vers 1h du matin, le médecin de garde des urgences m’a fait appeler pour un avis médical. Arrivé aux urgences, j’y ai trouvé une forte dame qui présentait des douleurs abdominales vives avec, selon l’examen […]

    Read More
  • 24 mars 2015 - toubibadakar

    Chronique d’une mort (in) évitable

    Toutes blessent, la dernière tue… Dans notre profession de médecin, nous sommes régulièrement confrontés à la mort d’un patient. Il s’agit, à chaque fois, d’une expérience sensible, pénible et à laquelle on ne s’habitue jamais. Parmi mes rencontres les plus douloureuses avec la grande faucheuse, se trouve le décès d’un patient qui m’a meurtri à jamais dans ma chair. Il s’agissait du frère à ma mère : mon oncle.

    Read More
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE