Perles de sages-femmes

J’ai eu la chance (ou la malchance) de corriger récemment des copies d’élèves sages-femmes et infirmiers. Parmi les copies, à l’instar des perles du BAC, j’en ai trouvé qui mérite d’entrer au Panthéon de la bêtise. Je les partage avec vous!

Il s’agissait de définir les 8 termes suivants:
– fécondation
– migration
– nidation
– aménorrhée
– spermatogenèse
– ovogenèse
– détroit supérieur
– engagement.

Voici les réponses obtenues:
Fécondation:
– « c’est la rencontre des CANETTES mâles et femelles »
– « c’est l’ensemble des morphologies et biologie dans l’ovaire »
– « c’est quand il commence à devenir un être humain ou œuf con »
– « c’est l’intervalle  entre le dernier jour des cycles jusqu’à la période de l’ovulation »
-« c’est la rencontre de deux sexes: mâle et femelle »
– « c’est la remontée du spermatozoïde »
– « c’est l’ensemble du sperme qui entre dans l’utérus de la femme et féconde à travers  le cycle menstruel »
– « c’est la période de 2 jours avant et 3 jours après l’ovulation »
– « c’est l’ensemble des phénomènes physiologiques et physiques pénétration des spermatozoïdes »
-« c’est la ‘gamation’ des spermatozoïdes en œuf »
-« c’est lorsque le spermatozoïde est fécondé »
-« c’est la période des règles »
-« c’est le fait que l’ovule sorte des trompes et se croise avec un sperme pour qu’ils se fécondent »
-« c’est la formation de l’ovaire et du spermatozoïde »
-« c’est la rencontre entre le sperme et le spermatozoïde »
-« c’est le début de la grossesse »
-« c’est l’ensemble de la fécondité »
-« c’est un passage de spermatozoïdes dans la glaire cervicale, tournant à gauche ou à droite, passe dans la trompe à la recherche de la fécondation »
-« c’est la semaine de l’ovulation où la femme peut tomber enceinte »

Migration:
-« c’est un mal de tête genre migraine »
-« c’est une migration de spermatozoïdes à la recherche de l’œuf pour la fécondation »
– » c’est l’ovule qui n’est pas sur place de la maladie »
-« c’est quand le dernier spermatozoïde pénètre à l’intérieur »
-« c’est le fait de quitter un endroit pour aller dans un autre endroit »
-« c’est le passage de spermatozoïdes à la recherche d’un ovaire »
-« c’est le transport de l’œuf par le fœtus »
-« c’est le passage du spermatozoïde dans l’utérus »
-« c’est lorsque le sperme quitte l’utérus pour traverser la paroi pour migrer dans le ventre »
-« c’est la présence des ovules et des spermatozoïdes »
-« c’est le temps que mettent les spermatozoïdes avant d’atteindre l’ovule »
-« c’est la dans la migration qu’il y a  transformation de l’ovule dans le vagin de la femme à travers des rapports sexuels »
– » c’est quand l’œuf sort de sa paroi utérine »
-« c’est des trompes de Fallope jusqu’à l’utérus »
-« c’est le parcours du sperme jusqu’à l’ovule »
-« c’est la migration de l’œuf dans le fœtus »
-« c’est l’évolution de l’œuf fécondé ou le déplacement de l’embryon »

Nidation:
-« c’est la formation de l’œuf dans l’ovaire arrivé dans l’utérus »
-« c’est le temps de vie des spermatozoïdes dans les ovaires »
-« c’est quand la paroi vient implanter avec la formation de la fécondation »
-« c’est l’ensemble des notions de cellulaire du tissu vaginal »
-« c’est quand les ovules ne se présentent pas »
-« c’est la présence de l’œuf »
-« c’est là où on place l’œuf au milieu du ventre du patient »
-« c’est la formation totale de spermatozoïdes et d’ovaire »
-« c’est quand le spermatozoïde se loge dans le placenta »
-« c’est la date de leur fécondation »
-« c’est la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde: l’utérus prépare son nid pour le fœtus »

Spermatogenèse:
-« c’est le spermatozoïde »
-« c’est le liquide qui est dans l’homme lors de son éjaculation »
-« c’est le spermatozoïde de la cellule souche »
-« c’est la pénétration du spermatozoïde dans le vagin de la femme »
-« c’est le liquide blanchâtre qui sort des testicules »
-« c’est lorsque le spermatozoïde est fécondé »
-« c’est un liquide plus ou moins blanchâtre qui quitte chez l’homme et qui court à une vitesse plus de cent mille pour traverser la paroi et celui qui va entrer en premier dans l’utérus referme et reforme une boule pour aller s’installer dans le ventre pour faire la fécondation de l’œuf »
-« c’est la ou le spermatozoïde sort chez l’homme »
-« c’est la pénétration des spermatozoïdes dans la fécondation »
-« c’est ce qui permet l’œuf de féconder »
-« c’est l’ensemble du sperme qui permet à la fécondation dans le vagin de la femme, il peut s’agir de 300% de sperme  ou 99% de sperme »
-« c’est l’éjaculation d’un spermatozoïde lors des rapports sexuels pour que la femme tombe enceinte »
-« c’est l’éjaculation lors d’un rapport sexuel »
-« c’est la quantité de spermatozoïdes dans le sperme »
-« c’est quand le sperme est transmis chez la femme »
-« c’est les signes cliniques du détroit »

Ovogenèse:
-« c’est la couverture qui entoure l’ovule »
-« c’est la mise en place du gamète »
-« c’est l’apparition des règles »
-« c’est le premier moment des règles »
-« c’est le fait d’ovuler »
-« c’est la où se passe la fécondation chez la femme »
-« c’est le produit de la glaire cervicale »
-« il s’agit de permettre la réalisation ou l’adaptation du sperme durant l’ovulation de la femme »
-« c’est la mise en place du gamète bleu »
-« c’est l’ovaire du patient qui leur permet d’avoir des grossesses bien ou mal placé »

Détroit supérieur:
-« c’est le détroit »
-« c’est quand il dépasse le terme »
-« c’est un trou par lequel passe le fœtus pendant l’accouchement »
-« c’est la partie externe du vagin »
-« c’est l’endroit qui nous guide, c’est savoir si l’accouchement peut se faire par voie basse ou par césarienne »
-« c’est le diamètre de la superficie de la grossesse au niveau du bassin obstétrical »
-« c’est la paroi qui se trouve au niveau de l’endomètre capable de participer quand il y a engagement »
-« c’est la où se met le cordon ombilical »

Engagement:
-« c’est le fait de prendre en charge le patient au cours de la grossesse et de faire les visites prénatales confortablement jusqu’au jour de son accouchement »
-« c’est quelque chose qu’on a décidé de prendre en charge ou faire et qu’on doit accomplir »
-« c’est la collaboration du patient »
-« c’est le moment où le fœtus est prêt pour venir au monde »
-« c’est la permission dans la période de l’accouchement de la femme »
-« c’est le travail engageant l’accouchement »
-« c’est l’ensemble de toutes les modifications physiologiques »
-« c’est le travail pendant l’accouchement »
-« c’est lorsque le spermatozoïde fécondé est placé dans le ventre pour former le fœtus »
-« c’est le toucher rotatoire du bassin »
-« c’est le processus qui présente la situation par rapport au détroit supérieur »
-« c’est le début de l’accouchement »

Aménorrhée:
-« c’est la durée des semaines que constitue une grossesse »
-« c’est les règles qui surviennent chez la femme pendant chaque mois »
-« c’est la femme en état de grossesse ou dans sa dernière période de grossesse »
-« c’est le fait de voir si la grossesse évolue ou pas au cours des visites prénatales »
-« c’est le nombre de durée de la grossesse »
-« c’est le nouveau-né qui n’a pas encore ouvert les yeux »
-« c’est le nombre de semaines qu’on peut avoir durant la fécondation jusqu’à l’accouchement »
-« c’est le processus qui permet de connaitre l’âge de la grossesse »
-« c’est la grossesse »
-« c’est les troubles ovariens lors du cycle menstruel »
-« mal du bas ventre »

Vous conviendrez avec moi que c’est ahurissant!
Et encore, je n’ai noté que les pires réponses en faisant abstraction des fautes d’orthographe!
Pour le cas clinique, si on est incapable de restituer une définition, il est impensable de faire un raisonnement logique pour interpréter des données médicales.
Cela est d’autant plus inquiétant que l’admission à l’école des sages-femmes est réservée à celles qui ont le niveau du BAC et que ce sont de futures professionnelles à qui l’on confiera  la vie de futures mamans!
La situation est hilarante certes mais elle est surtout inquiétante!

Certaines réponses montrent simplement que ces élèves n’ont pas appris leurs cours! Il faudrait retourner aux bonnes valeurs de l’éducation et surtout étudier et étudier sérieusement!

A bon entendeur….

Conscience et compétence

conscienceDans l’apprentissage de la profession de médecin, et cela est valable dans toutes les professions et tous les métiers, il y’a une relation étroite entre l’évolution de la compétence et le degré de conscience que l’on a de cette compétence.
Cette relation conscience-compétence est dynamique et évolue en 4 stades.

Au 1er stade, on est d’abord inconsciemment incompétent!
Ce stade survient lors des 1ères années de médecine où l’on est fier d’embrasser l’une des professions considérées comme étant l’une des plus nobles au monde.
Armé des nouvelles notions savantes acquises en anatomie, physiologie et autres matières fondamentales du premier cycle d’études médicales, le carabin ressent une fierté non feinte de comprendre cet intriguant et complexe appareil qu’est le corps humain!
Ainsi, fort de son savant savoir, il pense déjà à changer le monde ou à gagner son futur prix Nobel de médecine.
Les 1ères sollicitations des amis, des parents pour une prise de la tension artérielle ou les conseils demandés par un voisin devant une céphalée inexpliquée procure à notre jeune médecin un sentiment de compétence fortement surestimé!
Notre carabin arpente ainsi les ruelles de l’hôpital vêtu de sa belle blouse blanche bien repassée avec un joli stéthoscope tout neuf et faisant plus un tourisme hospitalier qu’un vrai stage en soins infirmiers.
Sans une surveillance rigoureuse par un aîné, ce sentiment peut aboutir à la prise de décisions pouvant mettre en danger la vie d’un patient. Dans d’autres métiers tels, que le menuisier ou le mécanicien, cela se traduirait par un apprenti qui est plein de bonne volonté mais qui, obligatoirement, ferait des bêtises en trop rabotant une chaise ou en grillant un circuit imprimé car ayant inversé la polarité des fils électriques.
Les plus optimistes diraient que « c’est le métier qui rentre » et les plus philosophes que « l’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs », sauf que, en médecine, nos œufs ont 23 paires de chromosomes et qu’ils mettent 9 mois à être conçus! Il ne serait donc pas acceptable d’en faire des omelettes!

Le second stade est celui l’on devient consciemment incompétent.
Ce stade arrive en général lorsqu’on est en contact avec des aînés mieux entraînés et que l’ont voit faire des gestes techniques que l’on ne saurait réaliser soit même!
C’est à ce moment que l’on se rend compte qu’il nous reste encore beaucoup á apprendre et qu’il faudrait que l’on se mette sérieusement au travail. L’exemple type est le sentiment que l’on éprouve le jour de notre 1er passage au bloc opératoire ou en salle d’accouchement!
Ce stade est donc un stade de transition indispensable pour devenir un bon médecin (ou menuisier ou mécanicien).

Si on ne prend pas conscience de son incompétence, on ne peut pas évoluer vers le 3ème stade qui est celui où on devient consciemment compétent.
C’est (censé être) le stade le plus répandu et le plus utile!
Être bon dans le métier que l’on exerce! C’est quand même le minimum indispensable. A-t-on besoin des services d’un mauvais médecin ou d’un mauvais mécanicien? 🙂
C’est un stade de maturité professionnelle qui survient en général au bout de plusieurs années d’exercice, bien après l’obtention du diplôme. Quelques-uns, malheureusement n’attendront jamais ce stade.

Pour le dernier stade, seule une poignée d’élus l’atteindront! Un coup de pouce du destin est parfois nécessaire. C’est le stade où l’on devient inconsciemment compétent.
C’est un don!
Certains, admiratifs, les qualifieront de génie. Ces génies seront eux-mêmes les 1ers à être étonnés du succès de leurs prestations!
D’autres, envieux, les soupçonneront d’avoir conclus un pacte avec une entité maléfique, entité qui, évidemment demandera un sacrifice en retour! Quoiqu’il en soit, la modestie et l’humilité restent les seuls moyens de perdurer dans cet ultime stade.
L’absence ou la perte de ses 2 qualités conduit inévitablement à une régression vers le 1er stade et l’on redevient inconsciemment incompétent!
A quel stade êtes-vous?
🙂