Un jour, une contraception: Les stérilets: stérilet au cuivre et stérilet hormonal

Article : Un jour, une contraception: Les stérilets: stérilet au cuivre et stérilet hormonal
8 septembre 2016

Un jour, une contraception: Les stérilets: stérilet au cuivre et stérilet hormonal

Le stérilet est tout petit dispositif (je préfère ne pas utiliser le mot appareil car, il fait évoquer quelque chose de grande taille alors que le stérilet ne mesure que 2 à 3 cm) en forme de T habituellement.

A l’origine, les bédouins ont été les premiers à placer une pierre à l’intérieur de l’utérus des chamelles qui venaient de mettre bas pour éviter qu’elles ne soient encore fécondées par les chameaux durant l’allaitement du chamelon.

il en existe 2 types: le stérilet au cuivre et celui hormonal.

Les stérilets se placent généralement de manière indolore dans la cavité utérine.
1. le stérilet au cuivre:

Il est discret et peut durer plus de 12 ans.

Il a cependant 3 effets secondaires parfois :
– il allonge la durée des règles,

– il donne des règles douloureuses,

– il augmentent le risque d’infection génitale.

Il est recommandé de faire d’abord une échographie avant sa pose (pour éliminer une malformation utérine par exemple) et de rechercher et traiter une infection vaginale pour éviter de la « pousser » dans l’utérus.

2. le stérilet hormonal:

Il est placé dans la cavité de la même manière que son homologue au cuivre, il contient un petit réservoir qui diffuse une hormone contraceptive.

De ce fait, il est non seulement contraceptif mais, il traite très efficacement certains troubles gynécologiques tels que les règles douloureuses ou abondantes.

Comme celui au cuivre toujours, il peut donner des signes indésirables comme une susceptibilité aux infections vaginales.

Les mêmes indications, contre-indications, précautions de pose et surveillance seront donc appliquées aux stérilets, hormonal ou au cuivre.

Le stérilet ne doit pas être posé chez une patiente ayant subit 2 césariennes ou plus.

A noter que certains hommes disent sentir et être gênés par le fil du stérilet qui pend dans le vagin (c’est pour pouvoir le retirer) mais il suffit juste de le signaler pour que le médecin le coupe plus court et le replie vers le fond du vagin.

Le stérilet agit en détruisant les spermatozoïdes (le cuivre est toxique pour eux) et en altérant la muqueuse de l’utérus, la rendant impropre à l’implantation éventuelle de l’œuf si jamais un quelconque spermatozoïde arrivait à échapper à la toxicité du cuivre.

Ce dernier argument est utilisé par certains religieux pour considérer le stérilet comme un moyen d’avortement potentiel.

Toubibadakar

Partagez

Commentaires