7 femmes, 7 témoignages de d’abus sexuels dans l’enfance….

Ma publication sur les « tontons pédophiles » semble avoir donné du courage à certaines personnes qui ont subit des agressions sexuelles durant leur enfance et j’ai reçu plusieurs témoignages.

Avec leur permission, je poste en anonyme 7 témoignages sur la cinquantaine que j’ai reçu par messagerie privée.

7 femmes, 7 témoignages de d’abus sexuels dans l’enfance….

20 ans ou plus après, la douleur reste aussi vive et le traumatisme ineffaçable!

Avec leur permission: voici leurs récits:

Âmes sensibles s’abstenir…

 

Témoignage 1: Témoignage de ce traumatisme dans ma tendre enfance.

« A l’âge de 9 ans étant une jeune fille précoce patta, j’ai été abusé par mon propre cousin qui jouait le rôle de répétiteur pour nous.

Mon papa voyageait beaucoup ainsi que ma mère qui était partie rendre visite à ma grande mère. On était toute seule avec la bonne.

Malgré que j’avais bien récité ma leçon et fait les devoirs, il n’hésitait pas à me taper et me dire que je l’ai pas bien fait pour trouver une excuse pour me mettre au coin dans sa chambre.

Et c’est là que tout a commencé: les attouchements et pour finir la pénétration!

j’étais terrorisée et mes notes commençaient à chuter.

J’avais un papa un peu observateur qui a su me mettre à l’aise et je me suis confié que l’autre me fait ça et la….

J’ai vu des larmes couler sur son visage et il se disait que c’était de sa faute vu qu’il était médecin avec beaucoup de charge de travail.

Un clin d’œil à tous les papas médecin, mes héros.

Depuis que je suis dans le système de santé, j’ai su ce que tu as enduré papa, tu es et tu resteras mon héros!

Aujourd’hui, je suis une femme mariée mais j’ai eu du mal à consolider une relation.

Alhamdoulilah, Dieu a mis sur mon chemin un homme extraordinaire qui a su m’accepter et m’épauler et on est arrivé à avoir une vie sexuelle épanouie.

Chers parents, surtout les mamans, ce n’est pas en terrorisant vos enfants avec des menaces qu’elles vont s’ouvrir à vous ! Soyez les meilleures amies de vos filles pour qu’elles puissent se confier à vous »

 

Témoignage 2: Même « oubliée », la douleur revient…

« Il y a pas si longtemps que ça une amie d’enfance avec qui j’ai grandi dans le même quartier à deux rues ,m’a invité à son mariage.

On s’était perdu de vue depuis le bac et j’étais enthousiaste à l’idée de la revoir.

Le jour de son mariage, nous sommes toutes parties au salon pour se faire belles.

Dès qu’on est entré dans la cérémonie, j’ai aperçu l’oncle de ma copine!

Toute de suite,j’ai eu des frissons!

J’ai tout de suite senti du dégoût et de la profonde tristesse, je savais pas pourquoi.

Je n’arrêtais pas fixer cet homme tellement grand et devenu plus vieux avec son boubou et son bonnet.

Je me suis souvenu enfin de ses caresses, de ses mots bizarres quand j’étais petite….

Il s’arrangeait toujours pour venir à la maison quand il n’y avait personne.

J’étais petite et je savais pas ce que tous ces gestes venant d un homme signifiait.

Maintenant que je suis mariée, je sais ce que voulais dire tout ca .

Des bisous, des  » viens que je te prenne dus mes jambes, ou tenir par les reins ou viens faire la sieste…. »

Heureusement, l’irréparable n’est jamais arrivé et peut être qu’il ne pouvait pas aller jusqu’au bout mais, je suis sûre que s’il avait plus de temps et d’occasion,ce truc dur que je ressentais allait entrer plus loin.

J’avais refoulé tout ça dans ma tête, un dénis complet jusqu’à ce jour ou l’on s’est recroiser après tant d’années .

Arrêtez svp et laissez les enfants tranquilles !!!
Plus de vigilance des parents surtout! 

Témoignage 3: une échappée belle

«J’ai lu ton post le thème est plus qu’intéressant.

On a tous plus ou moins rencontré cela dans notre petite enfance.

Me concernant c’était un voisin dans notre village qui avait profité du fait que ma mère discutait avec sa sœur pour m’appeller et me demander de le suivre car il devait me remettre quelque chose.

Arrivé dans sa chambre, le salaud a descend son pantalon et exhibe son anaconda dressé et m’a demandé de toucher!!!

Je fus plus rapide qu’Hussein Bolt malgré le fait que j’étais une bouboule ronde !!!

Je n’avais que 9 ans mais c’est resté dans mon esprit!!!

Il devait être exhibitionniste ce zèbre!

 

Témoignage 4: l’horreur absolue !!!!

« J’avais 7 ans quand cela a commencé et cela a durée 2 bonnes années….

C’était mon oncle…..

Il avait des rapports sexuelles avec moi….

Le premier jour, c’est comme si on m’avait mis du piment à l’intérieur comme à l’extérieur de mon vagin.

Je faisais tout pour que personne n’en sache rien.

J’avais tout le temps mal au corps.

J’ai failli me donner la mort pour que cela cesse car je n’en pouvais plus.

Un jour, il m’a collait la paix en se tournant sur une plus petite que moi.

Ce fut très très dur.

J’ai du faire un travail psychologique sur moi pour accepter déjà ce qui m’était arrivé.

J’étais devenue femme malgré moi: 
J’ai commencé à voir les règles à l’âge de 9 ans

J’ai fuis les hommes pendant des années.

Mais, par la grâce de dieu et par la grâce d’une de mes tantes qui avait vécu la même chose tout est fini! 
Elle m’a aidé à avoir confiance en moi en me disant: dans la vie,il faut savoir faire des choix:soit tu gâche ta vie à cause de ce vaut-rien ou tu avances pour pouvoir fonder une famille et être heureuse.

Au début de mon mariage, je ne ressentais absolument rien quand je faisais l’amour avec mon mari.

J’ai du en parlé avec mon ancien gynéco qui est décédé maintenant.

Il m’a beaucoup soutenu dans cette étape de ma vie.

Là, j’arrive à avoir des rapports sexuelles et à avoir du plaisir.

Mais aussi j’aide beaucoup de fille qui se sont confiées à moi en leur remontant le moral.
En tout cas une chose est sûre: les tontons saï saï font des ravages juste pour leur plaisir.

Je stresse grave pour ma fille

Je n’ai jamais accepté que son père lui changé sa couche.

Et je ne dormais plus quand il m’a pris les enfants de force. J’ai vécu 4 mois pendant lesquels j’ai failli devenir dingue à cause de ce stress.

………….

Ma question est la suivante: comment je-dois faire pour gérer le stress que je vie pour mes enfants? je n’ai confiance en personne!! »

 

Témoignage 5: quand le secret médical fait obstacle: témoignage d’un collègue confronté à ce cas

« Cher confère, j’ai un cas d’abus sexuel à partager.

Il s’agit d’une fillette de 16 ans que j’ai reçue en consultation accompagnée de sa mère.

Le motif de consultation était l’apparition d’un goitre. Aussitôt j’ai compris qu’ il y avait un problème psychosocial.

J’ai demandé à la maman de sortir pour prétexte que je devais examiner la fille.

J’ai continué l’interrogatoire et je sentais que la fille avait un secret à partager mais elle hésitait à parler et je lisais une gêne sur son visage.

Je me suis déplacé de mon siège pour venir s’asseoir à côté d’elle pour la rassurer qu’aucune information ne sortirait de ce bureau.

C’est après quelques minutes qu’elle a accepté de me dire que son grand frère de même père et de même mère l’a violé le jour de la Tabaski (NDLR: Aïd El Kébir) quand toute la famille était sortie pour saluer les voisins !!!

Elle venait de prendre son bain et une fois dans la chambre enfant avec juste son pagne autour du corps que le grand frère a sauté sur elle et abusé d’elle.

Après son forfait, le grand frère l’avait menacé de mort si jamais elle le dénonçait.

Je lui ai demandé pourquoi elle ne voulait pas en parler à ses parents.

Elle répondit que ses parents n’allait pas croire la et qu’ils risquaient de la frapper.

Le bilan sanguin a confirmé l’hyperthyroidie et elle répondait positivement au traitement jusqu’à une stabilisation clinique et biologique.

Lors d’un rendez-vous, je lui ai demandé si elle en n’a toujours pas parlé à quelqu’un et là, elle m’a dit qu’elle s’en était ouverte à sa grande sœur mais celle là lui avait demandé de garder le silence.

Donc, jusqu’au dernier rendez-vous la mère ne savait pas ce qui s’était passé même si elle était contente de l’évolution favorable du traitement.

La fille était plus souriante au fur des rendez-vous mais je doute qu’il puisse avoir une cicatrisation complète de ce traumatisme.

Ai-Je bien fait pour ne pas avoir dénoncé le grand frère à ses parents ou à la gendarmerie ? »

 

Témoignage 6: la politique de l’autruche des familles

« Je suis une jeune fille malienne de 21 ans d’apparence très sûre d’elle mais au fond c’est pas pareil.

J’avais 10 ans quand un homme a eu des attouchements envers moi et pour la première fois, j’ai vu la virilité d’un homme chose que j’ignorais et depuis j’ai une peur bleue du sexe opposé !

J’avais 18 ans quand j’en ai parlé à ma maman et mes sœurs et elles l’ont tellement banalisé que j’en suis tombée malade

Au jour d’aujourd’hui, je suis encore vierge et j’arrive pas à être tranquille avec un homme ce qui fait que mes relations amoureuses sont chaotiques et je me demande si un jour je serai heureuse dans un ménage car j’ai vraiment peur de me faire toucher par un homme !

J’ai l’impression qu’en Afrique le traumatisme est réservé aux autres pas à nous… »

 

Témoignage 7: le pire: avoir été abusé par 3 adultes et rejeté par son mari !!

« Moi ce n’est même un seul mais plusieurs abus sexuels.

Ça a commencé à l’âge de 11 ans: le maître qui me donnait des cours particuliers a abusé de moi.

Il mettait sa main dans mon sexe et y faisait tout ce qu’il voulait et j’avais peur de lui.

Mon professeur en 6ème  lycée a fait la même chose quand on faisait des cours particulier : comme nous étions nombreuses, il m’obligeait à m’asseoir près lui et faisait la même chose: il m’obligeait à mettre ma main dans son pantalon.

il me traumatisait et c’était à chaque cour comme pour mon maître coranique

La même chose est aussi arrivé avec le frère de la co-épouse de ma mère aussi.

En devenant adulte et en étant passé par tout cela, maintenant je les déteste et ce sont des souvenirs qui me marqueront à jamais.

J’ai vécu une enfance mouvementée et je croyais que j’étais toujours vierge mais à ma grande surprise le jour de ma première fois avec mon mari je n’étais pas vierge.

J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps jusqu’à présent cela me fait mal et je n’avais raconté cette histoire.

Quand à mon mari, je lui ai expliqué les scènes d’abus sexuels mais, le plus dure dans tout cela c’est qu’il croit que jetais juste dévergondée!!!

Vous comprenez? C’est dur ! excusez moi d’être longue.

Ne jamais laisser son enfant seul avec qui que soit ayez le temps de discuter avec vos filles puisque moi je ne vivais pas avec ma mère »

 

Ces abus peuvent avoir une répercussion sur la vie sentimentale et sexuelle de ces personnes au point même de leur empêcher d’avoir du plaisir ou d’avoir un comportement paradoxal frisant la débauche.

J’encourage les personnes ayant été victime de ce genre de trauma d’en parler à leur médecin ou à une personne de confiance pour surmonter le stress post-traumatique.

Se taire n’est pas la solution !

Bon courage

Toubibadakar

The following two tabs change content below.
toubibadakar
Je suis toubib! Docteur si vous voulez, gynécologue obstétricien plus précisément! Je suis né à Dakar, j'y ai grandi et fait toutes mes études du CI à la Spécialisation. J'adore écrire presque autant que mon boulot. Il m’arrive souvent d’écrire de petits articles biographiques sur ma vie de médecin à Dakar, et au Sénégal surtout, lors de mes missions en brousse. Je compte bien vous dire ici: pourquoi, comment, quand , ou, ma vie avec mes patient(e)s, sans mes patients, contre mes patients et pleins d’autres choses encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *