Un jour une contraception : cas particulier de la contraception d’urgence

Article : Un jour une contraception : cas particulier de la contraception d’urgence
10 septembre 2016

Un jour une contraception : cas particulier de la contraception d’urgence

La contraception d’urgence est réservée aux accidents d’utilisation des méthodes classiques (préservatifs qui éclatent ou oubli de pilule) ou aux rapports sans protection lors de période féconde ou supposée féconde ou dans les cas d’agression sexuelle.

Il en existe plusieurs types dont :

o La pilule d’urgence ou pilule du lendemain : à prendre dans les 72h après le rapport suspect. Les dernières générations de pilule du lendemain, seraient efficaces jusqu’à 5 jours après le rapport.

Il faut noter que plus elle est prise tôt plus elle a des chances d’agir efficacement. Cela sous-entend aussi qu’il y a un risque d’échec et même de complication en cas d’utilisation abusive de cette pilule du lendemain.

Une ou deux fois par an au maximum serait raisonnable.

o Le stérilet, il peut faire office de contraception d’urgence jusqu’à 7 jours après le rapport suspect.

Il agit ainsi en empêchant une éventuelle implantation de l’œuf dans la cavité utérine.

Utilisés à mauvais escient, ces contraceptifs d’urgence peuvent donner lieu à des complications graves telles que des grossesses extra-utérines, des perturbations du cycle menstruels ou des affections ovariennes.

IL NE FAUT PAS PRENDRE LA PILULE DU LENDEMAIN TROP SOUVENT.

La contraception d’urgence ne peut en aucun cas être utilisée comme une contraception régulière !

Toubibadakar

Partagez

Commentaires